La première mention du Ruou apparaît alors dans une charte de1155 par laquelle quinze co-seigneurs de Flayosc se mettent d'accord avec les frères de la maison du Ruou et le seigneur Pierre de Rovère, pour donner aux Templiers certaines terres sur lesquelles les donateurs leur concédaient la faculté de prendre bois, eau et pierres cassées selon les besoins de leur maison, (laissant supposer ainsi qu'ils allaient construire). De crainte de vice de forme, cette donation fut confirmée sur les Evangiles et Pons de Isnard, porte parole des notables de Flayosc, pria Pierre de Rovère de faire valider cette charte par le Comte Raymond Béranger, prince d'Aragon. Celui-ci signa d'une croix et fit apposer son sceau par son chapelain. Ainsi fut validé " l'Honneur" du Ruou avec Salgues et Salguettes ainsi que toutes les acquisitions ou à acquérir et en particulier, les donations antérieures faites par les seigneurs et notables de Salernes, Flayosc, Entrecasteaux, Villecroze et Tourtour.

Peut-être ces donnations n'étaient-elles pas fortuites, car il semble que l'Ordre possédait déja quelques biens à Lorgues. Cette implantation entrait d'ailleurs dans les vues des Templiers qui en attente de leur installation définitive au Ruou, s'étaient fixés délibérément à Lorgues. Le premier Commandeur Hugues Raymond en fit sa résidence dés 1170; son successeur Pons de Rigaud quitta celle-ci pour le Ruou en 1193.

A cette date, Lorgues perdait la présence du Commandeur mais conservait sa pleine activité, car mieux que le domaine du Ruou, isolé dans ses collines, la commune de Lorgues présentait une implantation stratégique de communication de premier plan, pratiquement au centre géographique du Var, au voisinage de la voie Aurélienne en direction de l'Italie et de son embranchement Nord vers Riez ainsi que de la voie Domitienne qui, issue du Mont Genève, se dirigeait au Sud vers la mer.

La ville de Lorgues devenait, de toute évidence, indissociable de la Commanderie du Ruou, avec laquelle elle constitua une unité. En effet, nous constatons que, par la suite, un certain nombre de documents, concernant des donations, ont été rédigés dans les locaux que les Templiers possédaient à Lorgues et même dans l'Eglise Saint Martin de la parroise de Lorgues.



retour

L'implantation Templière à Lorgues
( cliquer sur l'image)

 


suite


accueil