L'installation Templière à Lorgues

" La nécessité de protéger les biens dont ils étaient dépositères, amenèrent les Templiers, avec le concours de la population , à reconstruire et aménager l'enceinte fortifiée de la ville qui devait se trouver en mauvais état et ne plus correspondre à sa destinantion.
De nouveaux remparts sont alors établis. Un périmétre de 600 métres, 12 tours, 3 portes principales et quelques petites portes piétonnes constituaient cet ensemble encore visible de nos jours.

 

 
Les remparts

A l'intérieur de la ville et à proximité de la porte principale fortifiée ( Sarrazine ), les Templiers avaient aménagé un enclos, sorte d'îlot indépendant constitué d'une cour, d'un porche d'accés, d'un entrepôt, d'un cellier et de quelques bâtiments divers dont une partie désignée par les historiens lorguais comme étant une chapelle, mais qui pouvait constituer une salle capitulaire indispensable aux Templiers pour tenir chapitre.


Porche d'entrée de l'enclos des
Templiers dans le vieux Lorgues.
(Quartier du Ruou)


La porte Sarrazine

Les Templiers possédaient également dans la ville un certain nombre d'immeubles issus d'acquisitions ou de donations. Par ailleurs, les transactions permanentes effectuées par les Templiers obligeaient ceux-ci à recevoir des étrangers, comme l'hospitalité de l'ordre l'imposait. Une hôtellerie et une auberge furent installées et tenues par des gens du Temple.
Les façades de ces deux bâtiments sont encore vivibles

 
Façade de l'auberge des Templiers
avec sculputures.

détails sculptures:
chien et lapin...


... et croix de Malte

 
Hôtellerie
des Templiers

En outre les hommes du Temple cultivaient un grand nombre de terres, soit qu'elles aient été leur propriété, soit qu'elles aient appartenu aux Moines Cisterciens du Thoronet qui se posaient ainsi en suzerains des Templiers. De cet état particulier , Lorgues conserve un témoignage trés appréciable en la Fontaine Couverte située rue Bourgade et que la municipalité vient de faire restairer avec réusitte.


La Fontaine Couverte
aprés rénovation

Lors de la suppression de l'ordre en 1312, la quasi totalité des biens du Temple à Lorgues revinrent aux Cisterciens du Thoronet.
Huit siècles ont passé, le Roi René ayant autorisé les habitants de Lorgues à construire contre les remparts, l'urbanisme s'en est trouvé profondément modifié. La vieille ville conserve encore de nombreux témoignages de la présence Templière, qui fut probablement bénéfique pour la population. Elle lui apporta en particulier, outre la sécurité, des méthodes efficaces de travaux d'irrigationet de mise en valeur du domaine agricole et par conséquent le renouveau de l'activité artisanale . "

Extrait de la plaquette " La Commanderie Templière du Ruou ", réalisée par l'Association Empreintes et Tradition du RUOU.

Circuit balisé du vieux Lorgues

 
retour