Aprés l'abolition de l'ordre

 L'abolition de l'Ordre et l'arrestation des templiers en 1307/1308 modifia rapidement la situation.
Malgré les injonctions du Roi de France, Philippe le bel ( La Provence n'était pas encore terre du Royaume ) Charles II d'Anjou Comte de Provence et Roi de Sicile ne sévit pas contre les Templiers avec l'implacable rigueur que l'on eut à déplorer dans le reste du Royaume de france. Si leurs biens furent peu à peu tranférés aux Hospitaliers, les Frères du temple purent discrètement se réfugier dans la clandestinité. On en retrouve plusieurs dans les rangs même de "l'Hôpital" ou dans les monatères cisterciens, ou encore au Portugal et en Espagne dans un nouvel Ordre créé à leur intention. L'ordre du Christ.

En 1310, l'avant dernier Commandeur du Ruou, Bertrand de la Selve étaient emprisonné à Montpellier en compagnie du dernier Commanduer de Saint Gilles, Bernard de Siaugues, le dernier Commandeur du Ruou, Goeffroi de Pierrevert, fut lui , interrogé par les inquisiteurs.

En 1338, le Ruou qui avait été transmis aux Hospitaliers de Saint Jean comptait 14 frères parmi lesquels 2 anciens Templiers revenus au cours d'une visite faite pour le compte du Grand Prieuré de Saint Gilles: Raymond d'Orange et Gil Pasqueisas.

 

 
retour



accueil

 
suite